Accueil > Actualités > Du mépris, rien que du mépris !

Du mépris, rien que du mépris !

publié le jeudi 4 juin 2020

A peine plus de deux mois après son installation la nouvelle directrice affiche clairement son sens du dialogue social et son plus grand mépris à l’égard des agents du département.

– La section CGT Finances Publiques a sollicité à diverses reprises la direction sur l’application de l’ordonnance sur les congés et RTT et sa déclinaison locale.

À ce jour, et contrairement aux engagements pris, la Directrice n’a pas daigné répondre à ces messages.

Elle a, au contraire, donné les instructions pour que les agents du département soient spoliés de leur jour de RTT et de CA, tout cela dans le plus grand flou.

- Le CHS-CT tenu le 19/05/2020 (en complément de celui tenu le 11/05 pour lequel les OS n’avaient été destinataire d’aucun document de travail) n’a à ce jour été suivi d’aucun effet contrairement aux engagements pris lors cette réunion :

- aucun document transmis concernant la mise à jour du DUERP ;

- aucun masque et gant fournis aux agents ;

- aucun document concernant les normes des produits sanitaires utilisés (gel, lingettes...) ;

- aucun changement de constater en matière de ménage et d’entretien (contrat ONET) ;

- aucune proposition de calendrier concernant les visites des sites par la délégation du CHS-CT.

Pire la Direction donne des instructions pour accélérer la reprise des missions et du travail et l’ouverture au public, sans aucune concertation avec les OS.

– Les sections CGT, FO et Solidaires ont, en date du 14 mai, demandé la tenue en urgence d’un CTL.

À ce jour nous n’avons obtenu aucune réponse de la direction locale qui continue de s’essuyer les pieds sur le dialogue social.

A contrario d’autres directions, aucune instance, aucune audio conférence n’est programmée, aucune information délivrée.

Non Madame la Directrice, vous ne pouvez pas agir de la sorte ;

Non Madame la Directrice la crise sanitaire n’est pas finie ;

Non Madame la Directrice vous ne pouvez ignorer ainsi les agents !

Pourtant, vous répétez à l’envi que leur sécurité et leur situation est votre priorité.

Non Madame la Directrice vous ne pouvez mépriser de la sorte les élus et le dialogue social auquel vous vous dites attachée.

Vous devez répondre, vous aussi avez des obligations vis à vis des agents .