Accueil > Actualités > Formation professionnelle : les agents du Cantal ne doivent pas être laissés (...)

Formation professionnelle : les agents du Cantal ne doivent pas être laissés pour compte !

publié le mardi 15 décembre 2015

Dans notre département une bonne partie des stages qui nous sont proposés se déroule à Clermont-Ferrand. Compte tenu de la durée du trajet, pour s’y rendre à l’heure le premier jour, il n’y a que 2 possibilités : soit quitter son domicile bien avant l’aube, par exemple pour prendre le train de 5h51 à la gare d’Aurillac, soit partir la veille et passer la nuit à Clermont-Ferrand. Or notre direction refuse systématiquement de prendre en charge les frais occasionnés par ce départ la veille, avec des conséquences variables. Si certains collègues ont la possibilité de voyager le jour même d’autres payent eux même leur chambre d’hôtel de la veille, d’autres encore renoncent purement et simplement à suivre une formation qui leur aurait été pourtant profitable.

Cette situation que nous avons maintes fois dénoncée est un sérieux frein au droit à la formation professionnelle des agents du Cantal auquel nous sommes très attachés. Il s’avère au surplus qu’elle n’est pas conforme aux réponses apportées nationalement sur des situations analogues. Une brève citation de la « FAQ frais de déplacement [1] » disponible sur Ulysse suffit pour s’en convaincre :

« Je dois me rendre en stage une journée. Compte tenu de l’heure matinale à laquelle je dois quitter mon domicile pour être à l’heure, je préfère me rendre sur le lieu du stage dès la veille. Mes frais d’hébergement me sont-ils remboursés ?

Si un départ le jour même nécessite de quitter le domicile avant l’heure permettant d’arriver au bureau au début de la plage variable, un départ dès la veille peut être assimilé à une contrainte. Les frais d’hébergement ainsi engagés sont alors remboursés sur présentation des justificatifs de dépense. »

La CGT Finances publiques portera donc une nouvelle fois cette revendication au prochain comité technique local qui se tient le 17 décembre et demandera que notre direction se conforme aux orientations nationales.

La formation professionnelle est indispensable pour faire face à la complexification croissante de nos métiers. Les agents du Cantal y ont droit au même titre et dans les mêmes conditions que tous les agents de la DGFiP !