Accueil > Actualités > Communiqué de presse adopté par la CGT Finances Publiques du Cantal réunie en (...)

Communiqué de presse adopté par la CGT Finances Publiques du Cantal réunie en Assemblée Générale le 10 décembre 2021

publié le lundi 13 décembre 2021

La CGT Finances Publiques du Cantal continue son combat contre le démantèlement du réseau de la DGFIP instauré par le Nouveau Réseau de Proximité.

La CGT Finances Publiques du Cantal dénonce les nouvelles fermetures de postes qui interviendront au 1er janvier 2022 :

—  les Trésoreries de Saint-Flour, Murat, Massiac, Chaudes-Aigues et le transfert de toutes les missions au Service de Gestion Comptable de Saint-Flour ;

—  les Services des Impôts des Particuliers et des Entreprises de Saint-Flour et le transfert de toutes les missions au SIP et SIE d’Aurillac.

Celles-ci font suite aux fermetures des trésoreries de Mauriac, Saignes, Riom-Es-Montagnes et Saint-Martin-Valmeroux, des Services des impôts des particuliers et des impôts des entreprises de Mauriac intervenues au 1er janvier 2021.

En 2023, ce seront les trésoreries de Vic-sur-Cère, Maurs, aurillac-banlieue, Aurillac municipale et la paierie départementale qui sont condamnées.

Au total en 18 ans, c’est une vingtaine de trésoreries et 123 emplois qui auront disparu pour une direction qui ne compte, aujourd’hui, plus que 214 agents contre plus de 500 trois décennies en arrière.

Les usagers, les élus et les agents sont une nouvelle fois les victimes de ces démantèlements et de la disparition des services publics.

Les maisons France Services, les centres d’appel, le tout internet et le transfert des paiements aux buralistes ne remplacent en rien le professionnalisme, la garantie de confidentialité, l’égalité de traitement et la proximité.

Il s’agit, sous couvert d’un hypothétique meilleur service public, de faire baisser les dépenses de l’État par son désengagement total. Ces nouveaux services ont pour autant un coût, plus élevé que lorsqu’ils étaient assurés par la Fonction Publique, et qui sera supporté directement par l’usager, la collectivité territoriale et le citoyen.

On voudrait nous faire croire à un meilleur « aménagement du territoire », alors qu’en réalité il ne s’agit que d’un « déménagement du territoire ». Pour preuve les attaques répétées contre tous les Services Publics (énergie, hôpital, poste, éducation nationale…).

La CGT Finances Publiques du Cantal revendique l’arrêt des suppressions d’emploi et l’abandon du « Nouveau Réseau de Proximité », le maintien d’un service public de plein exercice pour l’ensemble de nos concitoyens et des effectifs à la hauteur des besoins.